BAND – VOLVER

LOGOC’est en juillet 2014, à l’Icogne Jazz Festival que le duo nomade rencontre Arnaud Francelet, contrebassiste de Morat. Très motivé par leur projet et leurs compositions, celui-ci a encouragé Pauline et Aude à enregistrer un CD. Claude Schneider, guitariste fribourgeois et Markus Ostfeld, batteur allemand spécialisé dans les rythmes afro-cubains, les ont rejoints. Ils forment alors le groupe VOLVER.

__E_7941

L’univers de VOLVER, c’est latin, c’est jazz, avec des textes un peu décalés, un mélange d’humour et de sentiments. Le sud dans vos oreilles… une musique qui donne une folle envie de bouger!

Avec VOLVER, plongez dans un univers poétique rempli de rythme, avec des sonorités chaudes d’ici et d’ailleurs…

Le premier CD du groupe VOLVER a été enregistré au début du mois d’avril 2016 et verni du 8 au 11 septembre, au Théâtre Interface, à Sion.

www.music-volver.com

Pauline Lugon, chant

Pauline Lugon

Pauline Lugon est née à Sion en 1980. Depuis l’enfance, elle pratique le théâtre, le violon et le solfège au Conservatoire de Sion et déjà adore être sur scène. Après une maturité en langues modernes obtenue à Sion, elle s’est formée à Paris durant 4 ans dans le domaine des arts graphiques et de la communication visuelle. En parallèle, elle a toujours cultivé l’art vocal. C’est en 2001 qu’elle commence à travailler sa voix de soprano colorature en suivant des cours de chant lyrique à Paris. De retour en Suisse en 2004, elle tombe sous le charme du jazz en entendant le standard « Misty » interprété par Ella Fitzgerald. Elle s’inscrit de suite à l’Ecole de Jazz et Musique actuelle (EJMA) de Sion chez Christoph Koenig.

Depuis 2011, Pauline a choisi de se perfectionner en suivant des cours chez Sylvie Bourban à Lausanne. Sur son conseil, Pauline a participé à un stage d’improvisation vocale avec Bob Stoloff, référence dans le domaine du scat. Ce stage l’a beaucoup inspirée et encouragée dans la voie de l’improvisation jazz.

En dehors de son projet avec le duo nomade, Pauline a chanté avec le duo classique  Perlamusica (Sophie Mudry, accordéon, piano et Grégory Scalesia, guitare, mandoline) avec qui elle a donné plusieurs concerts, interprétant un répertoire allant du tango argentin à la chanson populaire italienne. En 2014, elle a eu l’occasion d’enregistrer en studio quelques titres du CD « Des hommes conscients » de Sayam. Cette expérience lui a particulièrement plu.

Elle a participé en 2015 au projet « Mémoires Partagées » mené par Emilie Vuissoz (Médiathèque Valais et Ferme-Asile). Invitée par Eliane Amherd, elle a chanté comme soliste au Festival Frauenstimmen de Brig, accompagnée par l’Alex Rüedi Big Band. Elle a conclu le festival par un concert avec son duo.

Aude Follonier, piano

Aude Follonier

Aude Follonier est née à Venthône en 1988. Dès son plus jeune âge, elle a baigné dans la musique. A 5 ans, elle prend ses premiers cours de piano classique auprès de Barbara Borse, au Conservatoire. Préférant improviser plutôt que de jouer des mélodies déjà écrites, elle s’oriente ensuite vers le jazz avec Christian Zufferey, à l’Ecole de Jazz et Musique Actuelle (EJMA). A côté du piano, elle apprend la flûte traversière chez Radu-Serban Cotutiu, au Conservatoire.

Après avoir obtenu sa maturité gymnasiale, elle étudie 3 semestres à la Swiss Jazz School de Berne. En plus des cours de piano avec Thierry Lang, elle découvre notamment, auprès de Frank Sikora, l’arrangement et la composition, branches qu’elle aime particulièrement. Son projet avec Pauline Lugon, chanteuse avec qui elle forme le duo nomade, lui permet d’exprimer toute sa créativité. Ensemble, elles vont développer un univers qui leur est propre. Parallèlement à ses études, Aude a l’opportunité d’enseigner à Espace musique, à Vétroz. A côté de l’enseignement, elle prend beaucoup de plaisir à accompagner d’autres musiciens (chanteurs, clarinettistes, flûtistes, choristes).

En 2011, elle entreprend des études pour devenir éducatrice sociale, à la HES-SO à Sierre. Toujours avide d’apprendre de nouvelles choses, elle prend quelques cours de guitare et de chant, ce qui lui donne de nouvelles sources d’inspiration. Depuis mars 2013, elle a la chance de participer au projet d’Aline Chappuis, « Un fil d’audace », et l’a notamment accompagnée pour le vernissage de son CD, au Théâtre Interface, à Sion. En 2015, Aude l’a rejoint dans la création d’un nouveau spectacle « Tomber encore… à perdre haleine », et s’est investie dans l’arrangement des musiques.

Dernièrement, Aude a eu aussi l’occasion de travailler avec la compagnie NEO, réunissant des artistes autour de la danse escalade et de la haute voltige. Elle a composé et interprété la musique pour leur spectacle « Dissidance ».

Arnaud Francelet, contrebasse

arnaud francelet2

Arnaud Francelet est né le 9 novembre 1972 à Fribourg. Son amour pour la musique a commencé dès son enfance. À l’âge de 9 ans, Arnaud jouait de la basse dans le groupe de son frère Norbert. Cet instrument lui a donné la possibilité de développer au mieux sa créativité. À l’âge de 12 ans, il fait ses premiers enregistrements et compositions.

Après des études au « Bass Institute of Technology » à Los Angeles, Arnaud Francelet travaille comme compositeur (« Francelet/Moser », « Paraffine », « bloom in stereo »), comme contrebassiste dans diverses formations (du duo au big band, dans des styles aussi variés que le classique, le jazz ou l’électro) et aussi comme professeur de musique. Il a fait plusieurs productions en studio dans des styles allant du rock au jazz.

En plus de ses tournées en Suisse, Arnaud réalise régulièrement des concerts en Allemagne, Autriche, France, Espagne, Italie, ainsi qu’en Turquie et en Thaïlande. Arnaud Francelet a joué avec des musiciens de renom tels que Fred Wesley, John di Martino, Nicolas Meyer, Simone Kopmajer, Daniel Küffer et Daniel Woodtli.

Claude Schneider, guitare

Nomade

Né le 5 novembre 1965 à Fribourg, Claude Schneider touche sa première guitare à l’âge de 13 ans en autodidacte. Quatre ans plus tard, il entre au Conservatoire de sa ville d’abord en guitare classique chez Dominique Phillot puis guitare jazz chez Francis Coletta en 1985. Il termine ses études musicales à l’Ecole de Jazz de Montreux, de 1986 à 1991.

Il participe à plusieurs stages (big band, percussions cubaines, improvisation etc), notamment avec Art Farmer et John Abercrombie, Adam Nussbaum.

Après diverses expériences de jeune sideman, il fonde son premier groupe : le Claude Schneider Trio (avec Pierre-André Dougoud et Matthias von Imhoff).

En 1997 il co-fonde  Mob Job (avec Popol Lavanchy, Diego Marion et Matthias von Imhoff), groupe influencé par la musique de Paul Motian. Le disque de Mob Job (Mob Job, 2000) sera récompensé d’un coup de coeur et de 4 étoiles par le magazine Jazz Hot.

Dans le même temps, à l’occasion d’une carte blanche que lui donne le Festival International de la Guitare, il monte le trio Podjama (avec Anne-Florence Schneider et Jean-Philippe Zwahlen) qui joue ses compos et celles de Jean-Philippe Zwahlen.

De nombreux concerts en trio, un premier CD (Podjama, 1998) puis, sur l’impulsion de Jean-Philippe Zwahlen, le trio se lance dans une magnifique aventure avec un ensemble de Gnawas marocains, c’est Podjama et les Gnawas de Marrakech, un disque (Podjama et les Gnawas de Marrakech, 2000) et deux tournées couronnent ce travail. Sur une commande de l’Ambassade de Suisse en Indonésie, Podjama enregistre et se produit à Jakarta avec Saraswati, un ensemble de Gamelans indonésiens. Le disque Podjama et Saraswati sort en 2004.

Il est invité par Eric Müllener à participer au projet Chala cubana (avec Eric Müllener, Matthieu Michel, Alexis Bosch-Mendez, Carlos Miyares, Nestor del Prado et Guillermo del Toro), un ensemble cubain et suisse qui joue une musique composée par des suisses et arrangée par un cubain.

Son nouveau projet, le Claude Schneider Quintet (avec Stefano Saccon, Philippe Cornaz, Patrice Moret et Roberto Titocci) est en cours depuis mi-2005.

Outre ses projets il participe à nombre de créations et spectacles avec bon nombre de formations (Big Band de Lausanne, Orchestre Philarmonique National de Lettonie, en 2015 il accompagne Maxime Leforestier, troupes de théâtre, etc.) Il compose et arrange de la musique pour des courts-métrages, officie en tant que directeur musical pour des enregistrements et musicien de studio. Il enseigne aussi la guitare jazz depuis une dizaine d’années au Conservatoire de Fribourg.

Markus Ostfeld, batterie

markus ostfeld 2

Markus Ostfeld est né en décembre 1985 à Gelsenkirchen, en Allemagne. Venant d’une famille de musiciens, « Marcito » a obtenu sa première batterie à l’âge de 3 ans ! Dès son plus jeune âge, il a assisté aux concerts du groupe familial « Ephesus » jusqu’à ce qu’il devienne lui-même batteur au sein de ce groupe. D’abord autodidacte, il a ensuite étudié à la « Drummers Institute » de Düsseldorf et a été formé par les meilleurs professeurs, comme Eric Haring, Douglas Sides, Phil Maturano, Manni von Bohr, Andy Gillman et Martin Hesselbach. Il y a découvert son amour pour les percussions latines. Markus s’est alors spécialisé dans les styles « Afro Cuban Batá » et « Cuban Caribbean Conga, Bongo, Timbal ».

Depuis 2007, Markus a joué à La Havane à Cuba dans son groupe « Malecon de Banda Marcito » et avec des artistes et groupes de renommée mondiale tels que Alex Abreu (Buena Vista Social Club), Richie Flores, Nelson Müller, Spax, Manumatei, Latin Jazz Mafia, Dike D., Dickes B, Trio La Sonera, Salsa Picante, Ney Portales, Eurolatina, Cuba Caliente, Dennis Hormes, Dr Luv, Ufo Walter, Slowtide, John’s Music Cage…

Il enseigne la musique au « Plug & Play » à Geldern ainsi qu’à la « Rock Pop Jazz Academy » à Mittelhessen. Markus Ostfeld est également endosseur de Adoro Drums, Mark Drum, Anatolian Cymbals, De Gregorio Cajones, Rohema Sticks & Percussion, Reiche Trommelbau Congas, Hands On Drums Udus, RMV Felle, CAD Mikrofone, Alpine Hearsafe und Vater Cajon Brushes.